Le grand ménage de printemps

On y coupe jamais, chaque années on passe par là. On se l’impose ou il s’impose de lui même. Mais il est la, il faut le faire qu’on le veuille ou non. C’est l’heure du changement, l’heure d’été, l’heure d’avancer. Parfois il est difficile de jeter ces choses auxquelles ont tenait mais c’est une étape indispensable pour avancer. C’est là tout l’art du trie : on ne garde que le bon du passé et le mauvais on le jette. On coupe un lien et on le transforme en une tout autre chose. Il peut devenir un simple souvenir, un sentiment de nostalgie, une leçon de vie. Il était là quelque part, il devenait inutile mais on y tenait comme l’on tient à une pierre précieuse. Pourtant, il n’avait aucun avenir en restant à cette place. Alors on le prend et on le jette. C’est violent mais nécessaire bien que tu ne le sache pas encore. Un peu comme lorsqu’on vient au monde. On t’enlève cette place si confortable, on te bouscule et on te laisse te débrouiller pour faire mieux dans un monde qui est pire. Ainsi, tu dois trouver ta place. Tu fais donc de ton mieux et peu à peu tu comprends que c’est possible. De toute façon tu n’as pas le choix. Il est possible de faire mieux dans le pire. Parce que tu sais. Tu sais que le meilleur est à venir alors tu t’y accroche. Tu cherches en toi comment trouver ta nouvelle place. Tu te rappelle quand tu te sentais bien mais tu comprends désormais pourquoi tu n’étais pas heureux à cette place. Et tu comprends que l’on t’as enlever de cette place pour une raison. Une raison que tu ne voulais pas voir parce que tu avais peur. Une raison que t’es approprié et que tu as dépassé. Une raison pour laquelle tu as envie de faire mieux. Et tu vas faire mieux même si tu as envie de perdre la raison. Parce que oui on t’a jeté dans une poubelle et tu t’y es caché tout au fond. Mais quelqu’un t’as trouvé, t’as dépoussiéré et a révélé ta beauté. C’est le moment de démarrer ta nouvelle vie jusqu’à ce qu’on te jette à nouveau par la fenêtre. Car si tu restes toujours à la même place tôt ou tard tu seras jeté ou déplacé. On te trouvera une autre utilité. Tu fais correctement ton travail mais il est temps d’évoluer. Tu le sais parce qu’on te l’a déjà fais. On ne le fera pas pour les mêmes raisons car tu auras appris la leçon. Mais on le fera et tu sauras pourquoi à ce moment là. Alors tu l’accepte, tu as compris les règles du jeu. Et tu adores, non tu aimes, jouer à ce jeu ! Le jeu du mieux. Le jeu des adieux. Le jeux des dieux. Le jeu des pieux. Et tu prends ton pied à y jouer.

📸 @cocoaimelaphoto

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher